#Bien-être

All I want for Christmas… Qu’est-ce qui est vraiment important pour nous ?

Même s’il s’agit d’une année particulière, en décembre, tout tourne autour de Noël. Acheter les cadeaux, organiser le repas, rendre visite à la famille : et pourtant, tout cela passe au second plan cette année. En effet, les questions qui nous préoccupent sont tout autres : Noël va-t-il vraiment avoir lieu ? Et si oui, dans quelles conditions ? 

Chez Humanoo aussi, Noël est au cœur de toutes les conversations. Nous avons donc décidé de nous consacrer ce mois-ci au #coronanoel. Dans un premier article, nous nous sommes interrogés sur l’influence du coronavirus sur cette période de Noël et sur nous, puisque nous devons nous tenir à distance les uns des autres. 

Aujourd’hui, nous nous recentrons un peu plus sur nous-même, car au fond, Noël, c’est aussi un moment de réflexion. Nous voulons savoir ce qu’il reste après toutes ces turbulences de l’année 2020, ce qui a changé en nous et si la pandémie, finalement, ne nous a pas ouvert un peu plus les yeux sur ce qui est vraiment, vraiment important dans la vie.

Comment se recentrer sur soi-même

Il est maintenant temps de nous recueillir – mais soyons honnêtes : nous sommes-nous réellement recueillis lors des dernières fêtes de Noël ? Au lieu de retrouver la paix et l’harmonie sous le sapin, on est envahi par le stress et l’agitation. Au boulot c’est le rush de fin d’année, et après le travail on se précipite dans les magasins pour faire nos courses de Noël, pour finir par acheter un bon d’achat, insatisfaits. On prépare dans la précipitation le repas du 25 décembre, tandis que le reste de la famille ouvre les cadeaux au pied du sapin, et on s’étonne de ne pas ressentir cette belle ambiance de Noël ni ce moment de contemplation ?

Mais qu’est-ce que ce moment de contemplation ?

En fait, on l’associe à un sentiment chaleureux de solennité, de paix, de réflexion et d’introspection. La contemplation se fait dans une atmosphère détendue, sans aucune précipitation, nous donnant ainsi l’occasion de faire émerger ces sentiments-là. Peut-être qu’en ce moment, tu penses à un lieu qui t’inspire ce sentiment de recueillement ? En cette période de Noël, cela peut être une église, un endroit en pleine nature ou encore un endroit imaginaire, comme pendant une méditation. 

Une fois le cadre posé, on peut se recueillir. Et ensuite, que nous arrive-t-il ? On se calme, et en se calmant, les pensées viennent. On accède à l’introspection, c’est-à-dire que l’on plonge un peu plus profondément en nous-même. Devant nos “yeux intérieurs” peuvent s’ériger des questions qui dépassent notre existence habituelle pour aller toucher des choses plus profondes, comme par exemple : suis-je satisfait ? De quoi ai-je besoin pour me sentir heureux ? Et en quoi la vie que je mène vaut-elle la peine d’être vécue ? 

Même si nous avons certainement déjà connu cet état d’esprit une fois dans notre vie, c’est Noël – ce temps de recueillement – qui nous invite tout particulièrement à nous donner corps et âme à cette réflexion. La raison est que la plus grande partie de l’année se situe derrière nous, que nous avons « réussi » et que, grâce à ces jours de fête, nous pouvons nous éloigner de notre train-train quotidien. Nous laissons derrière nous ce que nous avons vécu et tirons un trait sur cette année. Et soyons honnêtes : on veut de toute urgence oublier cette année. 

Ce Noël sera-t-il le Noël le « plus méditatif » de tous les temps ? 

2020 n’aura été une année ordinaire pour personne – le coronavirus a modifié notre vie normale, notre vie d’avant, et l’a fortement perturbée – que ce soit sur le plan professionnel ou privé. Nous devons vivre avec des restrictions que nous n’aurions jamais pu imaginer et nous contenter d’une « nouvelle normalité », entre le port du masque obligatoire, la distanciation sociale et le télétravail.

Chez Humanoo, quand nous parlons de notre propre « année corona », nous avons chacun une histoire à raconter : on entend parler de frustration à cause de l’annulation des festivités, de la peur de la solitude, du surplus de travail à cause de l’école à la maison, du manque de motivation en télétravail – sans oublier les craintes que l’on a vis-à-vis de nos aînés dans notre famille. Et toi aussi, tu as certainement ton histoire personnelle à raconter.

Ce qui nous lie, ce sont tous ces moments difficiles auxquels nous repensons. Et comme si l’année n’avait pas été assez compliquée, il nous faut aussi nous tenir à distance de nos proches à Noël, “distanciation sociale” oblige.

Ces fêtes et cette fin d’année – que nous attendons avec impatience – ne nous laisseront pas dans une humeur festive, mais plutôt dans un état d’esprit méditatif. Ainsi, après tout ce que nous avons vécu cette année, ce Noël sera-t-il la « fête » la plus méditative de tous les temps ? La frénésie de la consommation fera-t-elle place au calme du confinement : allons-nous enfin véritablement nous recueillir et nous recentrer sur l’important ?

Sens ou non-sens ? Méditons sur l’essentiel.

La question de savoir ce qui est réellement important dans la vie est primordiale. Et quand on regarde d’un peu plus près ce qui reste de cette année 2020, la réponse devient un peu plus évidente.

Auto-isolement, quarantaine, confinement : nous avons dû nous habituer à ces concepts, tout comme aux sensations angoissantes que ces situations alors inconnues ont provoquées en nous. Nous avons été contraints de nous confronter davantage à nous-même ainsi qu’à nos sentiments – à l’écart du quotidien qui, normalement, nous accapare avec son lot de distractions. Même si cela ne nous a vraiment pas été agréable, cela a eu au moins un avantage : nous nous sommes concentrés sur ce qui était réellement important et cela nous a aidé à faire le tri entre les choses primordiales et les choses superficielles de la vie.

En principe, nous ne devrions pas avoir besoin de pandémie pour nous rendre compte que la santé est le bien le plus précieux qui existe. Mais dans ce cas précis, elle était véritablement menacée – non seulement la nôtre, mais aussi celle de nos proches : et même celle de toute la société. Le sentiment de menace était réel, porté par les images des hôpitaux du monde et par le vif sentiment de crainte pour nos familles et nos amis. Et qu’en reste-t-il ? Nous nous sommes davantage rendus compte à quel point il était fondamental et précieux de nous savoir, ainsi que nos proches, en bonne santé.

« Nous sommes tous dans le même bateau » – la prise de conscience de cette situation a renforcé nos liens et nous a rendus solidaires. Cette crise nous a permis de créer ensemble une vague de solidarité. Rendre service pour effectuer des achats, aider ses voisins ou encore faire un don aux commerçants locaux : partout, nous avons été créatifs et nous nous sommes unis pour trouver des solutions ensemble. Nous nous sommes rapprochés les uns les autres, avons proposé de l’aide et assumé des responsabilités – ensemble et pour le bien de tous.

Se lier ensemble – c’est aussi possible à distance. La restriction des contacts nous a contraints de choisir un cercle restreint de membres de notre famille et d’amis. C’est une tâche compliquée, d’autant plus qu’il nous est défendu de rendre visite aux plus âgés de notre famille, et ce pour une durée indéterminée. Mais ce sont ces sentiments d’angoisse qui nous ont poussés à être créatifs : passer des appels vidéo à nos grands-parents, faire de longues balades avec des amis ou encore organiser un dîner avec nos collègues sur Zoom – nous nous sommes entraînés à tirer le meilleur de la situation. Et puis soudain, ces petites rencontres ont pris de l’importance, comme avant.

Même si le coronavirus nous a pris beaucoup, il nous a en même temps offert l’opportunité de gagner quelque chose de nouveau : plus de souplesse, parvenir à s’adapter continuellement à des situations instables et en tirer le meilleur possible.

Plus de sérénité, en raison de tous ces défis, grands ou petits, que nous avons dû relever avec la pandémie.

Plus de gratitude pour ce que nous considérions comme allant de soi.

Une plus grande prise de conscience des belles petites choses que nous ne voyons pas toujours dans notre quotidien mouvementé.

Et peut-être même un peu plus de « recueillement » sur ce dont nous avons réellement besoin pour mener une vie heureuse et comblée – car en fin de compte, cela ne représente pas tant de choses que ça.

À ton tour : qu’est-ce qui est important pour toi ?

À présent, nous t’invitons à prendre nos réflexions avec toi et à passer en revue ta propre année 2020. Prends vraiment le temps d’écouter ta voix intérieure et n’aie pas peur de faire remonter des souvenirs et des sentiments désagréables – car ce n’est qu’en se confrontant et en osant se « replonger » réellement que l’on réussit à se renforcer et que l’on parvient à commencer la nouvelle année avec une nouvelle énergie et une pleine conscience.

Nous avons hâte de savoir comment cela s’est passé pour toi et ce sur quoi tu peux méditer.

As-tu envie que l’on t’accompagne ? Le programme « La paix intérieure par la méditation » de notre application t’aidera à trouver ton équilibre et à te recentrer. Regarde aussi nos conseils du jour pour une dose quotidienne de bien-être et de tips pour finir l’année.

Sur ces belles paroles : fais de ton Noël le plus méditatif de tous !

Ton équipe Humanoo.

Written by HUMANOO Experts Team

Originally published on 14. décembre 2020

Share this article

Partager sur linkedin
Partager sur xing

do you like me?

Want to receive more news like this one? Subscribe to our HUMANOO Newsletter!

Please tell us what we can improve!

Related Articles

Interested in more?

More Articles coming soon ...

Souhaites-tu recevoir notre newsletter B2B ?

Nous travaillons quotidiennement sur de nouveaux contenus passionnants. Qu’il s’agisse de l’actualité gestion de la santé en entreprise, de connaissances d’experts, de mises à jour des produits Humanoo ou de nouveaux webinaires disponibles – si tu veux rester au courant de l’actualité, inscris-toi dès maintenant à notre newsletter B2B.